Aller à la page d'accueil
Naviguer en version englaise
 
Secrétariat
Conseillers
Agences
Cellule Communication et Relations Publiques
Cellule Informatique
Médecin Conseil
Actuaire
Audit Interne
Bibliothèque et Archives
 
 
 
 
 
 
L’ONPR participe à la célébration de la journée internationale du travail et des travailleurs

Sous le thème "Burundi Bwacu Burundi Buhire, Tugutuye Amaboko, Umutima n’Ubuzima", le Burundi s’est joint, ce mercredi 01 mai 2019, au monder entier pour célébrer la journée internationale du travail et des travailleurs.

Au niveau national, les cérémonies se sont déroulées dans la province de Rumonge et ont été rehaussées par la présence du chef de l’Etat, S.E. Pierre Nkurunziza.

En mairie de Bujumbura, où la Directeur Général et le Staff de l’ONPR ont pris part

aux festivités, les cérémonies ont vu la participation du premier vice-président de la république, Gaston Sindimwo, au moment où Joseph Butore, deuxième vice-président de la république s’est joint à la population de la province de Ngozi.

Dans son discours à la nation, le chef de l’Etat a souhaité une bonne fête à tous les travailleurs. Il indique que cette journée est une bonne occasion pour les employeurs et les employés de se mettre ensemble pour faire une évaluation de ce qui a été bien fait et de ce qui n’a pas été bien fait.

S.E. Pierre Nkurunziza remercie et encourage les burundais qui se sont mis ensemble en créant des industries agro-alimentaires, minières et de construction.
Il a également félicité les jeunes qui ont déjà mis en œuvre des projets de développement en créant de l’emploi à eux et à d’autres jeunes et adultes.

Le chef de l’Etat salue les personnes dont le travail fait l’honneur du pays dans le monde entre autres les joueurs de l’équipe nationale de football, la chanteuse Natacha Ngendabanka, … qui se sont démarqués dans différentes compétitions.
S.E. Pierre Nkurunziza a indiqué qu’au cours de cette année, plusieurs infrastructures dont les écoles, les hôpitaux, les marchés, les villages de paix, les routes, les hôtels, … ont été construits.

Le président se dit satisfait des activités réalisées par la jeunesse lors des vacances. Il précise que le prix de leurs travaux équivaut à 19 milliards de Fbu.
Le chef de l’Etat se réjouit de la production des cultures vivrières et cultures d’exportation spécialement le café, du secteur minier ainsi que des impôts et des recettes.

A l’occasion de cette journée, le président de la république n’a pas manqué de dénoncer les personnes de l’administration publique ou privée dont les actes font reculer le développement du pays. Il pointe du droit ceux qui font la destruction de l’environnement, ceux qui sont caractérisés par la corruption, la fraude, etc.
Le président de la république fait savoir que dans le cadre de faciliter les employeurs et les employés, le code du travail a été modifié selon les normes internationales du travail.

Le chef de l’Etat fait entendre que le gouvernement du Burundi est préoccupé par le chômage. Il indique plutôt que des efforts considérables ont été fournis à travers des projets pouvant générer de l’emploi. S.E. Pierre Nkurunziza cite les projets du ministère du ministère de l’hydraulique, de l’énergie et des mines ; du ministère de l’environnement, de l’agriculture et de l’élevage, etc.

Le représentant des travailleurs insiste sur l’harmonisation des salaires
Dans son discours prononcé au stade Prince Louis Rwagasore, Nsavyimana Célestin, vice-président des Confédérations des Syndicats du Burundi(COSYBU), qui a parlé au nom des travailleurs a d’abord remercié le chef de l’Etat pour avoir pris en considération les doléances que les travailleurs lui ont soumises les années antérieures.

Pourtant, le vice-président du COSYBU insiste sur la mise en œuvre de la politique d’harmonisation des salaires. Il demande à ce que les travailleurs qui ont le même diplôme soient payés de la même façon. Nsavyimana Célestin demande la suppression du gel des anales, des primes et indemnités.
Il lance un appel à l’Etat pour suivre de près l’ingérence de certains hauts cadres des ministères dans les syndicats des travailleurs. Ici il pointe du droit les hauts cadres du ministère de la santé et de lutte contre le Sida.
Le vice-président du COSYBU dénonce le favoritisme qui s’observe dans l’octroi des emplois.

Le chef de l’Etat recommande à tous les burundais d’œuvrer en associations et en coopératives. Il sollicite également les burundais de combattre la corruption et la malversation des trésors publics. Il exige que le travail soit donné selon les compétences et non le favoritisme.

Joseph MANIRAFASHA

 
 
Partager cet article sur
 
 
 
 
 
CONNEXION WEBMAIL
uUsername:
Password:
 
 
 
           
     
 
Espace Multimédia