Aller à la page d'accueil
Naviguer en version englaise
 
Secrétariat
Conseillers
Agences
Cellule Communication et Relations Publiques
Cellule Informatique
Médecin Conseil
Actuaire
Audit Interne
Bibliothèque et Archives
 
 
 
 
 
 
Réunion de validation du document méthodologique de production des données statistiques du MDPHASG

Mardi 19 Février 2019, à l’hôtel Royal Palace, le Ministère des Droits de la Personne Humaine, des Affaires Sociales et du Genre organise une réunion de validation du document méthodologique de production de ses données statistiques.

Dans son discours introductif, après la brève présentation de l’historique de la collecte des données statistiques au Burundi, Nicolas Ndayishimiye, directeur général de l’Institut de Statistiques d’Etudes Economiques (ISTEEBU) présente aux participants l’importance des données statistiques dans la vie de la nation. « Les données statistiques ont une importance indéniable dans la prise des décisions et politiques sectorielles. Elles aident dans la prise des décisions du fait qu’elles donnent des données exactes », dit Ndayishimiye.

Le ministre des Droits de la Personne Humaine, des Affaires Sociales et du Genre, Martin Nivyabandi, fait savoir que le ministère présente son processus méthodologique de production des données statistiques, de la collecte jusqu’à la diffusion pour que les participants puissent proposer des améliorations des fiches de collecte des données que propose le ministère.

« La mission de la cellule statistique du Ministère des Droits de la Personne Humaine, des Affaires Sociales et du Genre est de collecter, traiter, analyser, centraliser, diffuser et archiver des données pour répondre aux besoins des autorités, disposer des données pertinentes pour la définition des politiques sectorielles, mettre à la disposition du public notamment les planificateurs ; une information susceptible de les aider et aussi servir l’ ISTEEBU dans la production des données », martèle Louise Habonimana, responsable de la cellule statistique dudit ministère.

« Les données sont collectées aux endroits des structures étatiques, associations, communautés et structures habiletés. Les domaines de collecte des données sont : l’assistance médicale des personnes vulnérables, assistance sociale suite aux catastrophes naturelles, formation de personnes handicapées et appui des associations, adoptions des enfants, domaine des enfants élus(FONEB), réintégration des sinistrés, violence basée sur le genre, etc », ajoute Hakizimana.

Hakizimana dit en outre que le Ministère des Droits de la Personne Humaine, des Affaires Sociales et du Genre va produire des annuaires montrant les tableaux et calculs des indicateurs, qui seront soumis à la vérification de la cohérence des données collectées, avant la production de la publication aux directions générales du ministère et à l’ISTEEBU.

Signalons enfin que les fiches de collecte des données de chaque domaine de collecte ont été présentées aux participants pour l’analyse et propositions des recommandations. Et dans ce sens, la journée du 20 Février 2019 a été réservée à une rencontre plus technique, dans les mêmes enceintes de royal palace hotel.

Par Joseph Manirafasha

 
 
Partager cet article sur
 
 
 
 
 
CONNEXION WEBMAIL
uUsername:
Password:
 
 
 
           
     
 
Espace Multimédia